Prothèses mammaires en polyuréthane

Nous disposons de prothèses mammaires recouvertes de polyuréthane. Il s’agit d’une innovation vieille de 40 ans. Le polyuréthane est un polymère d’uréthane, une molécule organique. Il a été utilisé dans la fabrication des prothèses mammaires dès 1955 (Pangman), soit sept ans avant les premières prothèses mammaires en silicone (Cronin et Gerow en 1962). Les prothèses mammaires en polyuréthane sont, […]

Nous disposons de prothèses mammaires recouvertes de polyuréthane. Il s’agit d’une innovation vieille de 40 ans. Le polyuréthane est un polymère d’uréthane, une molécule organique. Il a été utilisé dans la fabrication des prothèses mammaires dès 1955 (Pangman), soit sept ans avant les premières prothèses mammaires en silicone (Cronin et Gerow en 1962).

Prothèse mammaire anatomique recouverte de polyuréthane

Les prothèses mammaires en polyuréthane sont, comme les prothèses classiques, remplies de gel de silicone certifié. Néanmoins, leur enveloppe est fabriquée en mousse de polyuréthane et non en silicone, ce qui leur procure des avantages.

Quels sont les avantages du polyuréthane ?

Les avantages reconnus et prouvés des prothèses mammaires recouvertes de mousse de polyuréthane sont :

  • un taux de coque ou contracture capsulaire très faible.
  • une risque quasi-nul de rotation des implants anatomiques.
  • un effet auto porteur permettant d’éviter la ptôse secondaire (chute du sein), assurant la stabilité du résultat dans le temps. 

Pourquoi y a-t-il moins de coques avec le polyuréthane ?

Lors de la mise en place d’une prothèse mammaire, le corps réagit en fabriquant une capsule constituée essentiellement de fibres de collagène autour de la prothèse afin de l’isoler. Il s’agit d’une cicatrisation interne. Ce processus de guérison naturelle est la réponse du corps à l’implantation d’un objet étranger dans l’organisme. Dans la majorité des cas, cette coque est fine et les seins restent souples. Mais occasionnellement, la coque devient épaisse et crée une pression sur l’implant, responsable d’une rigidité, d’une déformation de la poitrine et de douleurs. La mousse de polyuréthane recouvrant la prothèse ne permet pas aux fibres de collagène de s’organiser en coque autour de la prothèse pendant la cicatrisation. Le taux de coque devient donc très faible comparé au prothèse mammaire classique. Il passe de 9 à 50% en cas de prothèses classiques à 0 à 5% avec le polyuréthane.

Le polyuréthane empêche l’organisation du collagène

Quels sont les modèles d’implants mammaires en polyuréthane disponibles ?

Toutes les formes classiques d’implants mammaires existent avec le polyuréthane, et l’on distinguera particulièrement : les prothèses mammaires anatomiques dont le risque théorique habituel de rotation est quasi-nul dans ce cas et les implants mammaires coniques à forte projection centrale pour traiter les ptôses mammaires modérées sans lifting des seins et donc avec moins de cicatrices. On retrouve de la même façon, toutes les gammes prothèses mammaires rondes avec profil de haut à bas.

Les implants mammaires en polyuréthane sont-ils sûrs ?

Des dizaines d’études scientifiques ont prouvé que le polyuréthane était sans risque pour la santé, notamment le risque de cancer du sein. Ces implants sont certifiés CE (marquage européen) et FDA (certification américaine). Ce sont les implants mammaires les plus utilisés en chirurgie esthétique au Brésil depuis plusieurs dizaines d’années. Cependant les dernières publications scientifiques incitent à limiter les indications des implants texturés donc des implants en polyuréthane

Quels sont les inconvénients ?

En raison de l’intégration de la membrane en polyuréthane, les seins sont plus durs pendant 6 mois. Passé cette phase, le résultat au toucher est identique aux prothèses classiques. La technique chirurgicale doit être maitrisée car l’introduction des implants recouverts de polyuréthane est techniquement plus complexe.

Le coût des implants en polyuréthane est  plus élevé.

Quels sont mes indications ?

J’utilise les prothèses recouvertes de polyuréthane uniquement dans une indication précise:

  • les changements de prothèses mammaires en cas de coques.

Pour une première pose de prothèses mammaires, je n'utilise plus le polyuréthane.

J’affectionne le polyuréthane en cas de cure de ptôse associée à une augmentation mammaire. Grâce à leur effet autoporteur, les implants recouverts de polyuréthane ne vont plus exercer de force sur le sillon sous mammaire. Cela permet de stabiliser le résultat dans le temps. Les cas après un amaigrissement important nécessitent souvent leur utilisation car la peau n’a plus de capacité élastique et le polyuréthane diminue la récidive de la ptôse mammaire.

Ainsi l’utilisation des prothèses en polyuréthane doit être limité pour le moment.

Pour tout savoir sur les prothèses mammaires

Image provenant du site www.drdavid.com.au/implants/

 


Prendre
rendez-vous

Une question ?

Laissez-nous un message
Ce champ est invalide
Ce champ est invalide