Mollets

L’augmentation de volume des mollets permet de donner forme et volume aux jambes. Elle peut intervenir soit dans un contexte de chirurgie esthétique soit de chirurgie réparatrice (atrophie musculaire congénitale, séquelles de poliomyélite ou d’accident).

Augmentation de volume des mollets à Marseille

Il s’agit d’une demande essentiellement masculine. Les muscles gastrocnémiens et soléaire composant le mollet sont très difficile à développer par l’exercice. Il s’agit d’une caractéristique génétique difficile à modifier sans chirurgie. Deux méthodes d’augmentation des mollets sont utilisables :

  • les prothèses ou implants de mollets
  • Le lipofilling (transfert graisseux)

Les injections comme l’acide hyaluronique ne doivent plus être utilisées, le résultat est toujours décevant et temporaire.


Augmentation par implants de mollets

C’est la technique de référence pour l’augmentation des mollets. La pose d’implants de mollets à Marseille permet de corriger les mollets trop fins, appelés couramment « mollets de coq ». L’intervention consiste à mettre en place une prothèse souple en gel de silicone permettant de galber les mollets atrophiés en reproduisant le galbe créé par les muscles.

C’est la seule technique pour les patients ne disposant pas de réserves de graisse suffisantes pour réaliser un lipofilling ou qui souhaitent bénéficier d’un résultat durable en une intervention.

Implants de mollet à Marseille

Les implants ou prothèses utilisés sont spécialement étudiés pour l’augmentation des mollets. Ils sont pré-remplis d’un gel de silicone très cohésif (très ferme) et l’enveloppe est très résistante. Les transports aériens ou la pratique de la plongée sous-marine ne leur occasionnent aucune modification.

Le Docteur Guidicelli utilisent des implants de mollets ogivaux type Glicenstein. La forme et le volume de l’implant sont adaptés à chaque patient en fonction du résultat souhaité.

Prothèse pour implants de mollet

Le chirurgien défini avec le patient quelles sont ses attentes et propose la taille et la forme d’implant de mollets la plus adaptée au résultat souhaité mais aussi aux conditions anatomiques locales. En fonction de ce contexte anatomique, des préférences et des désirs exprimés par le patient, une stratégie opératoire aura été convenue. Seront ainsi prédéterminés l’emplacement des cicatrices, le type et la taille des implants de mollets ainsi que leur positionnement.

L’assurance maladie ne reconnait pas cette intervention, ainsi aucune prise en charge n’est possible.

Intervention chirurgicale

L’incision est cachée dans un pli de flexion derrière le genou et mesure entre 3 et 5 cm. L’implant ou prothèse de mollet est positionné en profondeur, sous le fascia des muscles gastrocnémien, le plus souvent placé en position interne. Plus rarement, un implant externe est indiqué. Enfin, 2 implants peuvent être mis en place dans le même temps, lorsque l’augmentation de mollet doit être plus globale.

Les implants de mollet sont posés sous anesthésie générale et l'intervention dure 1H30.

photo avant après implants mollets ou prothèse de mollet

Suites opératoires

Les implants de mollets sont posés en chirurgie ambulatoire. Une douleur à la marche est ressentie mais s’estompe progressivement après 7 jours et disparaît complètement après la troisième semaine suivant l’intervention. Comme après toute opération, il est normal de constater un œdème (gonflement) et des ecchymoses (bleus) au niveau des mollets et des chevilles. Une sensation de tension au niveau du mollet est généralement ressentie pendant quelques jours. Un œdème au niveau de la cheville peut persister pendant une à trois semaines. Le patient doit porter des bas de contention pendant 2 mois.

Les activités de la vie quotidienne peuvent être reprises normalement après une semaine. Toute activité sportive de jambe est proscrite pendant 2 mois.

Le résultat définitif des implants de mollets peut s’apprécier au bout de 3 mois.


Lipofilling des mollets

Le lipofilling des mollets consiste à prélever la graisse par liposuccion dans les zones où elle est en excès et à la réinjecter dans les mollets. L’avantage évident est le caractère naturel du résultat. Le résultat, une fois passée la phase de résorption partielle de la greffe, est définitif. La technique est excellente pour une augmentation modérée et pour les personnes ne souhaitant de prothèses.

Intervention

Le prélèvement du tissu graisseux est effectué par liposuccion à l’aide d’une fine canule d’aspiration , par de petites incisions cachées dans les plis naturels des zones souhaitées (hanches, ventre, cuisses et genoux). On procède ensuite à une centrifugation de manière à séparer les cellules graisseuses intactes, qui seront greffées, des éléments qui ne sont pas greffables (sérosités, huile). La réinjection se fait dans la loge postérieure de la jambe à partir d’incisions de 1 à 2 mm à l’aide de micro-canules. Cette technique ne laisse aucune cicatrice.

L’avantage évident est le caractère naturel des injections de graisse. le facteur limitant est celui-ci du volume de graisse. Il faut donc disposer d’un « stock » de graisse suffisant. Or dans la plupart des cas, les candidats à une augmentation mollets sont minces.

Le lipofilling des mollets se déroule sous anesthésie générale et dure 2 heures.

Suites opératoires

Le lipofilling des mollets à Marseille est réalisé en ambulatoire. Les suites sont douloureuses lors de la marche pendant 7 jours, un traitement antalgique simple est suffisant. Une sensation de tension au niveau du mollet est généralement ressentie pendant quelques jours. Un œdème au niveau de la cheville peut persister pendant une à trois semaines. Le patient doit porter des bas de contention pendant 2 mois.

Le résultat du lipofilling des mollets, une fois passée la phase de résorption partielle de la greffe, est définitif. On attend entre 4 à 6 mois pour juger le résultat définitif. Toutefois, en cas de variation de poids, le volume de graisse greffé suivra cette variation. Le taux de prise de greffe varie entre 60 et 70 %, ce qui signifie que l’on doit réinjecter plus de graisse qu’il n’en faudrait théoriquement pour atteindre le volume désiré.

Pour en savoir plus…