Liposuccion

La  liposuccion à Marseille ou lipoaspiration est une technique chirurgicale qui consiste à aspirer des localisations graisseuses du corps en excès afin d’améliorer la silhouette, par l’intermédiaire de canules introduites sous la peau, par des mini-incisions de 2 à 5 mm ne laissant quasiment aucune cicatrice visible. La variante est la liposuccion douce qui est réalisée sous anesthésie locale.

Schéma décrivant le plan sous-cutané de liposuccion

L’élément fondamental sur lequel repose le principe de la liposuccion est que les cellules graisseuses (adipocytes) n’ont pas la faculté de se re-multiplier. Après l’intervention, il n’y aura donc pas de récidive de cette surpopulation d’adipocytes. Les indications idéales sont les excès graisseux localisés ou lipoméries (poignées d’amour et culotte de cheval). La liposuccion à intéresse de nombreuses régions du corps dont le ventre, les hanches (poignées d’amour), les cuisses (culotte de cheval), les genoux et le cou.

Les zones traitées par la liposuccion

 

La liposuccion améliore légerement la cellulite adipeuse. Pour tout savoir sur le traitement de la cellulite

Liposuccion du ventre

Dessin pré-opératoire d'une liposuccion de l'abdomen Marseille

Les surcharges de graisse localisées (lipoméries) du ventre sont fréquentes. Ces surcharges graisseuses localisées ne disparaissent pas, en règle générale, malgré un régime alimentaire ou l’exercice physique. L’indication idéale est le patient jeune avec une peau élastique qui ne présente qu’un excès graisseux, sans excès de peau. En cas d’excédent cutané, il sera majoré par la lipoaspiration. Ainsi, il s’agit d’une excellente indication chez l’homme. Chez la femme, la liposuccion du ventre à Marseille est fréquemment associée à un mini-lift abdominal ou à une abdominoplastie, notamment après une grossesse ou un amaigrissement. Les meilleurs résultats sont obtenus dans la région péri-ombilicale et hypogastrique.

Il faut savoir que ce traitement ne s’adresse pas aux obèses, et qu’il est même souhaitable de perdre du poids avant l’opération pour obtenir un résultat durable. Par ailleurs, maintenir un poids stable après la liposuccion est capital pour ne pas avoir d'imperfections de résultats.

Liposuccion des hanches

Photographie d'une femme montrant ses poignées d'amour

La liposuccion des hanches à Marseille permet de traiter l’accumulation graisseuse au niveau des hanches, «les poignées d’amour». Il s’agit du parfait exemple d’accumulation graisseuse localisée, elle peut être présente même chez une personne mince par ailleurs et concerne aussi bien la femme que l’homme. Les poignées d’amour peuvent poser un problème pour l’habillement, notamment le port de pantalons «taille basse» et de vêtements « moulants ». La quantité de graisse n’est pas toujours importante mais suffisante pour élargir la taille et masquer le creux des reins.

Avant Après Liposuccion des poignées d'amour et des cuisses

Liposuccion des cuisses

Les zones traitées par la liposuccion des cuisses sont:

  • Face externe des cuisses dite « culotte de cheval ».
  • Face interne des cuisses, très limitée en raison de la qualité de la peau.
  • Face postérieure des cuisses.
  • Face antérieure des cuisses notamment au-dessus de la rotule.

liposuccion de la culotte de cheval

Liposuccion des genoux

Photographie exposant l'esthétique des genoux

La graisse des genoux apporte un effet lourd et peu harmonieux aux jambes. Elle s’étend très souvent au-dessus et parfois au-dessous de la rotule. Le principe de la liposuccion des genoux est d’alléger la face interne et souvent supérieure des genoux.
Le membre inférieur apparaît comme plus allongé et affiné, la transition cuisse/mollet étant plus douce. Dans certains cas, ce geste peut aider à avoir moins de contacts et de frottements.

Il s’agit d’une demande fréquente qui se réalise de manière isolée ou avec une liposuccion des cuisses, des hanches ou du ventre voire avec un lifting des cuisses.

Liposuccion du cou

Cependant, il faut garder à l’esprit que la liposuccion, malgré son extrême banalisation au cours de ces dernières années, doit toujours être considérée comme une véritable intervention chirurgicale qui doit être réalisée par un chirurgien plasticien compétent et qualifié, formé spécifiquement à ce type de technique et exerçant dans un contexte réellement chirurgical.

Contrairement aux idées reçues, ce n’est pas un traitement de la cellulite (peau d’orange), ni des irrégularités (vagues, trous).
Les résultats seront durables si le poids est stable, et que le patiente continue à faire de l’exercice régulièrement après la chirurgie.

Consultation préopératoire

Avant toute intervention, il est conseillé d’obtenir un poids le plus proche possible de son poids idéal: comme vu plus haut, une liposuccion n’est pas une technique d’amaigrissement mais est indiquée pour traiter les graisses résiduelles, résistantes à un régime bien conduit.

Un examen clinique permet d’évaluer la qualité de la peau (élasticité, vergetures) et donc le potentiel de rétractation cutanée. Une étude précise de la morphologie de la patiente est réalisée. Les zones où siègent les lipoméries ou amas graisseux localisés sont recherchées afin d’élaborer le programme de la liposuccion (zones, volume).

Le Docteur Guidicelli demande à la patiente, dans la mesure du possible, d’avoir un poids le plus proche possible de son poids idéal.

La qualité du résultat sera fonction de la qualité de la rétraction cutanée.

Un bilan pré-opératoire est réalisé conformément aux prescriptions. Toute prise d’aspirine est prohibée les jours précédant l’intervention, afin d’éviter les risques de saigenements.

Technique chirurgicale : liposuccion à Marseille

Le Docteur Guidicelli réalise une cartographie sur la peau, à l’aide d’un marqueur, des zones à traiter par liposuccion. Il détermine ainsi, par des lignes de niveau, la limite des zones à traiter, zones qui seront complètement et définitivement vidées.

L’utilisation des canules fines permet une aspiration régulière, profonde et homogène évitant ainsi les phénomènes de vagues et de capitons. Les incisions de 2 à 4 mm sont dissimulées et ne laissent pas de cicatrices visibles.

Le choix du type d’anesthésie a été déterminé en concertation avec le chirurgien, l’anesthésiste et le patient. Le plus souvent, l’anesthésie est générale. L’intervention peut également se réaliser sous anesthésie locale (lorsque les excédents à traiter ne sont pas trop étendus), dans certains cas: anesthésie locale approfondie par tranquillisants (anesthésie vigile), ou anesthésie loco-régionale (péridurale ou rachi-anesthésie).

La durée d’intervention varie de 1 à 3 heures en fonction volume aspiré et du nombre de zones traitées.

Photographie de belles cuisses

Suites opératoires

La  liposuccion se réalise en ambulatoire. Les douleurs liées à une liposuccion sont variables, mais elles sont en règle générale peu importantes, grâce à l’utilisation de canules très fines. Elles sont fonction de volume aspiré et du nombre de zones traitées. Une fatigue peut être ressentie les premiers jours, surtout en cas d’extraction graisseuse importante.

Une activité normale pourra être reprise 3 à 7 jours après l’intervention, là aussi en fonction de l’importance de la lipoaspiration et du type d’activité professionnelle. Les ecchymoses se résorbent dans un délai de 10 à 20 jours après l’intervention. Il conviendra de ne pas exposer au soleil ou aux U.V. les régions opérées avant au moins 3 mois.

Un vêtement compressif (gaine, panty) en tissu élastique est porté pendant 2 mois en regard des zones traitées. Il favorise la résorption de l’œdème et une rétraction cutanée homogène.

Pour les liposuccion de grand volume (>1,5L), un traitement par anticoagulants est prescrit pour une durée de 7 à 15 jours, en association au port de bas de contention, pour prévenir le risque de phlébite.

Le résultat de la liposuccion se dessine dès le 1er mois postopératoire. Cependant le résultat définitif de l’opération s’obtient à 3 mois, notamment du fait du caractère progressif de la rétraction cutanée et de la lente disparition de l’oedème.

Dans quelques cas, des imperfections localisées peuvent être observées, sans qu’elles ne constituent de réelles complications : insuffisance de correction, asymétrie résiduelle, irrégularités de surface. Elles sont, en règle générale, accessibles à un traitement complémentaire : petite « retouche » de liposuccion souvent réalisée sous simple anesthésie locale à partir du 6ème mois post-opératoire.

Les meilleurs résultats en liposuccion à Marseille sont obtenus en cas de :

  • Surcharge graisseuse localisée (et non diffuse) : bras, flancs, abdomen, culotte de cheval, face interne des cuisses, genoux, mollets, chevilles…
  • Peau suffisamment élastique, pour pouvoir se rétracter correctement sans faire de vagues.
  • Poids voisin de la normale pour obtenir le meilleur résultat possible. En effet, la liposuccion ne permet en aucun cas de traiter une surcharge pondérale ou une obésité. La variation du poids constatée après l’intervention est d’ailleurs bien souvent minime voire nulle.

Pour en savoir plus…

Feuille d’information SOFCPRE Liposuccion

Fiche information Lipoaspiration